La philosophie de l’open data

jeudi 01 décembre 2016

Les technologies et nouvelles technologies telles qu’Internet, les réseaux sociaux et le cloud computing augmentent considérablement le nombre disponible de données. Une masse importante de données est alors créée (Big data) pouvant être stockées et traitées par un grand nombre. Notons que 30 milliards de contenus sont ajoutés mensuellement sur Facebook par plus de 600 millions d’utilisateurs.

La question de la confidentialité des données est alors une problématique puisque les internautes ont peu de moyens de contrôler l’utilisation des informations.
C’est alors qu’un nouveau challenge est apparu depuis quelques années pour plus de transparence : l’open data.

Qu’est-ce que l’open data ?

La loi du 17 juillet 1978 impose la mise à disposition des données et des droits d’accès à l’information en France dans le domaine public.

L’open data (donnée ouverte) permet alors de diffuser, réutiliser et redistribuer librement une donnée par quiconque.

Avec Internet, ces données peuvent être facilement accessibles sous format numérique.

Pourquoi faire de l’open data ?

Que vous soyez une entreprise privée ou publique, ouvrir vos données à un grand nombre peut vous être bénéfique.

La SNCF par exemple a mis en place des API (interface de programmation applicative), sur le site data.sncf.com permettant un accès à des informations favorables pour le client :

  • horaires en temps réel
  • grille des horaires en ligne
  • calcule d’un itinéraire de gare à gare
  • accès aux incidents…

Ces informations vont alors améliorer l’image de l’entreprise et la satisfaction client.

De plus, l’ouverture des données va renforcer la capacité à l’innovation. En réutilisant des données librement cela peut vous permettre de créer de nouveaux outils.
Par exemple, une maire va publier des données sur son site Internet (horaires, géolocalisation des arrêts, hauteurs des trottoirs, etc). Grâce à ces informations, un développeur pourra exploiter ces données d’une manière constructive en créant une application sur mobile pour faciliter par exemple le transport à des personnes à mobilité réduite.

La réutilisation des données vous encourage à innover des services pour les citoyens.

Avec l’open data, vous pourrez aussi mettre en commun vos données avec d’autres entreprises pour trouver des solutions à des problèmes, et faire des partenariats.

L’open data utile pour qui ?

  • les producteurs de données voulant partager ses informations sous formats ouverts et réutilisables
  • Les ré utilisateurs (développeurs et intégrateurs) en créant des outils.
  • Tous les citoyens, associations entreprises qui ont accès à ces données pour les découvrir et les utiliser.

Les actions mises en œuvre

En 2011 huit pays mettent en plus le PGO (Partenariat pour un Gouvernement Ouvert en français) ou OGP (Open Government Partnership) a pour incitative de :

  • promouvoir la transparence de l’action publique, et un gouvernement ouvert
  • exploiter les nouvelles technologies
  • améliorer l’innovation
  • combattre la corruption

Aujourd’hui plus de 70 pays ont intégré ce partenariat dont la France qui en fait partie depuis le mois d’avril 2014.
À partir d’octobre 2016 la France assure la présidence de ce partenariat et pour 1 an. Elle accueillera du 7 au 9 décembre à Paris le Sommet mondial du PGO.

open data

Depuis une dizaine d’années, plusieurs moyens sont mis en place pour développer l’open data.
Depuis la création du PGO plus de 2 000 engagements pour un gouvernement ouvert a été pris par les États membres.

Pour découvrir, partager, publier, et exploiter ces données, vous pouvez vous rendre sur le site data.gouv.fr ou plus de 20 000 séries de données sont disponibles.

 

Voici un autre article susceptible de vous intéresser :
Cloud et mobilité : les risques pour les données de votre entreprise

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à télécharger gratuitement la checklist pour vérifier l’accessibilité de votre site web, en cliquant ci-dessous.

 

Checklist accessibilité

voir tous les articles